Les lieux de séjour de Monika Witschi Dayer, Catherine Marquis et Nicole Mottier.

 

 

C’est l’été… c’est les vacances, mais pas que…

C’est aussi l’occasion pour beaucoup d’enseignants de suivre des formations continues en Suisse ou même à l’étranger. Ainsi depuis 2014 une dizaine d’enseignants de notre école sont partis en Allemagne et en Angleterre pour un séjour linguistique afin de perfectionner leurs connaissances en L2 (allemand) et L3 (anglais).

Ces démarches sont soutenues par Movetia, agence nationale suisse pour la promotion des échanges et de la mobilité.

Cette agence a pour but de promouvoir la réalisation de projets tels les stages d’observation, les formations continues ou les missions d’enseignement en Europe et ainsi répond aux objectifs politiques de la Confédération et des cantons en matière de formation.

Movetia permet aux enseignants intéressés d’obtenir une subvention afin de les aider à réaliser une ou plusieurs mobilités au sein des pays européens d’une durée de deux jours à deux mois.

Les activités d’échange et de mobilité offrent l’occasion de vivre des expériences enrichissantes et inoubliables. Un séjour dans une autre culture permet non seulement d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles et sociales essentielles mais élargit aussi l’horizon culturel et personnel.

C’est toute la philosophie liée à l’apprentissage des langues qui peut ainsi être améliorée, grâce au décloisonnement de celui-ci. L’ouverture sur la culture d’autres pays, liée au système éducatif permettra à terme de développer d’autres projets de mobilité touchant d’autres domaines éducatifs, tels l’intégration, la relation parents-école…

Ainsi ces dernières années, des enseignants de notre école primaire sont allés soit à Berlin ou à Freiburg in Brisgau; à Bournemouth ou à Londres pour d’autres :

Grâce à un contact sur place, une enseignante a découvert une école de langue à Surbiton Surrey à 30 minutes de Londres. Cette école accueille des adultes et des jeunes venant du monde entier et propose des cours adaptés au niveau et à l’âge des participants, ainsi Monika Witschi Dayer en 2014 et Eliane Alonso en 2015 ont suivi trois semaines de formation dans cette école, accompagnée de leurs adolescents qui ont profité de suivre d’autres cours dans la même école.

 

En 2015 Karin Mayor a également suivi une formation de 3 semaines dans cette école et a vécu dans la famille d’un professeur de l’école, ce qui a été une expérience également très enrichissante.

Nicole Mottier, est partie 2 semaines à Berlin en 2014 et témoigne à son retour : « ce séjour m’a ouverte au monde, car il y avait des islandais, des chinois… au niveau de la langue, ce séjour m’a sécurisée, en m’aidant à faire disparaître cette gêne à chaque erreur grammaticale, alors que ce qui importe c’est de parvenir à se faire comprendre ».

Catherine Marquis a quant à elle fait 2 séjours. D’abord pour améliorer ses compétences en anglais ; langue pour laquelle elle a étudié intensivement pendant 2 passant du niveau A2 à un magnifique niveau B2. Ce qui lui permet d’enseigner cette langue. Elle a au cours de sa formation séjourné deux semaines à Bournemouth en 2014. Estimant qu’elle avait beaucoup de temps libre, elle a également suivi des cours les après-midi de la deuxième semaine !

Après une pause bien méritée elle a poursuivi avec la formation complémentaire en allemand et est partie 2 semaines en Allemagne en juillet 2016.

Alexandre Dayer afin d’atteindre ce fameux B2 lui permettant de continuer à enseigner l’allemand à l’école primaire, a fait 2 séjours de quinze jours à Freiburg in Breisgau en été 2015 puis 2016. Entre temps il a suivi comme beaucoup d’autres les cours intensifs d’allemand proposés par la HepVs. Les séjours lui ont permis d’atteindre l’aisance nécessaire pour s’exprimer spontanément et avec fluidité en allemand.

Esther Wenger et Jean-Paul Fai ont suivi un stage linguistique en Angleterre en participant comme les autres à un projet de mobilité également soutenu par Movetia.ch.

Cet été, Céline Bouinio-Hanke rejoindra les bancs d’école à Galway en Irlande avec l’idée d’améliorer ses compétences langagières afin d’être ensuite plus à même d’entrer en contact avec des enseignants anglophones.

Ce tremplin langagier pourrait être le point de départ d’un projet menant à une collaboration avec des écoles d’un pays scandinave.